Une abbesse Guillebon au 17e siècle

Classé dans : Biographie | 0

Yann de Guillebon a réuni des informations sur certains de nos ancêtres, informations qu’il a collecté dans différents ouvrages d’époque ou rédigés postérieurement. Voici l’une de nos aïeules du 17e siècle.

Anne de Guillebon de Beauvoir fut abbesse de l’Abbaye Notre-Dame de La Brelle à Biaches en 1693. Il s’agit de la fille de Jean de Guillebon (1600-1662) et de Renée de Carpentier de Villecholle, dont la grand-mère était une Custine (grande famille lorraine).

Son frère était Nicolas de Guillebon dont nous descendons tous. L’abbaye Notre-Dame de La Brelle, fondée en 1235 par l’ordre de
Citeaux, est située en périphérie de Péronne. À la suite d’un incendie qui l’a ravagé vers 1750, l’abbaye a été abandonnée et il n’en reste rien. Tous ses biens furent transférés à l’abbaye Notre-Dame de Fervaques à Saint Quentin1.

Des soeurs pérégrines

Les soeurs avaient pris l’habitude, sur autorisation d’un visiteur de leur ordre, de sortir de leur abbaye et de se promener, voire de s’installer dans la ville de Péronne.

Il existe une « ordonnance de Mgr François de Clermont-Tonnerre, évêque de Noyon, faisant défense à soeur de Guillebon de Beauvoir, abbesse de Biaches, et aux autres religieuses de sortir de leur monastère sans autorisation écrite de leur évêque »2.

Cette ordonnance n’a pas mis fin à cette pratique puisque le successeur de Mgr de Clermont-Tonnerre, Mgr de Rochebonne, dû, lui aussi, intervenir en 1709 auprès de Mme de Maintenon pour qu’elle intercède auprès du Roi Louis XIV. L’intervention du Roi semble avoir mis fin aux « escapades » des Bernardines qui regagnèrent leur abbaye.

Histoire de famille

L’abbaye accueilli aussi la soeur de l’abbesse, Marie de Guillebon. Les abbesses avaient souvent pouvoir de préparer leur succession, et celle qui a succédé en 1695 à Anne de Guillebon est sa cousine, Marie (Suzanne) de Monchy, fille d’Antoine de
Monchy et de Louise de Guillebon, dernière représentante avec son frère Nicolas de la branche Guillebon d’Angivillers.

 

1. Histoire de l’arrondissement de Péronne, Paul Decagny, 1865.
 2. Ordonnance du 11 février 1693. Archives Église catholique, Diocèse de Noyon (1146-1801), Oise.

Laissez un commentaire