Général Jacques de Guillebon

Classé dans : Biographie | 0

Biographie du général Jacques de Guillebon, l’un des plus célèbres membres de notre famille.

 

Une carrière militaire glorieuse

JacquesdeGuillebonNé à Lunéville en 1909, le 13 octobre, il épousa en 1947 Précilda Fechheimer, dont il eut deux enfants.

Polytechnicien. En décembre 1940, Capitaine d’Artillerie coloniale, il accueillit le Colonel Leclerc à qui le Général de Gaulle venait de confier le commandement du Territoire et du Régiment du Tchad.

Tunisie, Paris, Berchtesgaden…

Devenu Chef d’état-major de Leclerc, dont il deviendra l’ami et le confident, après avoir participé à la glorieuse prise de Koufra et la célèbre prestation du serment, « il se couvre de gloire au Fezan, en Tripolitaine, en Tunisie… » ce qui lui vaut, dès le 14 juillet 1941, attribution de la Croix de la Libération.

Il s’illustre ensuite durant la campagne de France. Ainsi le 21 août 1944, il ouvre la brèche décisive sur la route de Paris, s’infiltrant à 150 km à l’intérieur des lignes allemandes, d’Argentan à Rambouillet, à la tête d’un détachement motorisé. Le 25 août « toujours à la tête de ses éléments, ayant un mépris total du danger, [il] entre un des premiers … à Paris » où, comme en 1941 à Koufra, il rédige le texte de la convention de reddition.

Promu alors lieutenant colonel, il prend le commandement du G.T. «V», une des trois composantes de la 2ème D.B. Il se distingue encore à maintes reprises. C’est lui que Leclerc choisira pour avoir « …l’honneur et la joie de faire flotter le drapeau français à Berchtesgaden ».

A l’étranger

jacques_de_guillebonPromu commandant du Corps expéditionnaire français en Extrême-Orient, le général Leclerc le nomme chef d’état-major.

Il fut ensuite attaché militaire à Berne, commandant des territoires du sud-tunisien, général de brigade, directeur de l’Ecole Polytechnique, général de division, commandant de la 5ème Région militaire, général de corps d’armée. Sa dernière affectation fut la direction de l’Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale et du Centre des Hautes Etudes Militaires.

Ses états de service mentionnent la participation à soixante combats.

Décorations :

  • Grand officier de la Légion d’Honneur
  • Compagnon de la Libération
  • Grand croix de l’ordre national du Mérite
  • Croix de guerre 1939-1945
  • Croix de la Valeur Militaire
  • Médaille d’Outre-Mer
  • etc…

 

N.B. Les phrases entre guillemets son extraites des citations décernées à Guillebon à l’ordre de l’Armée. Elles sont de la main de Leclerc, qui avait confié à son compagnon d’armes le soin de rédiger les citations des autres soldats de la 2ème DB.

 

Pour en savoir plus…

Laissez un commentaire