Gabriel de Guillebon (1874-1960)

Classé dans : Biographie | 0

gabriel_de_guillebon1Né à Troussencourt en 1874, Gabriel de GUILLEBON épousa en 1902 Noémi Harduin de Grosville, dont il eut quatre enfants.

Un inventeur agricole

Il créa le domaine agricole de Boistrancourt, près de Cambrai, où les expériences agricoles connurent une réputation internationale. Il lui adjoignit différentes activités, dont la Société anonyme de la sucrerie de Boistrancourt.

Sous les drapeaux

Mobilisé en 1914 comme caporal au 11ème Régiment territorial d’infanterie, il fut blessé en 1914 et affecté comme sergent mitrailleur au Grand Quartier Général.

Lors de l’arrivée des troupes allemandes dans le Nord en août 1914 après la bataille de Charleroi, son épouse fit partir ses jeunes enfants vers la Normandie. Demeurée volontairement seule à Boistrancourt au milieu de l’occupation allemande dans des conditions pénibles, elle exerça par son exemple une grande influence sur le moral de la population.

Une énergie au service de sa région

Après l’Armistice, Gabriel de GUILLEBON déploya la plus grande activité pour la résurrection de Boistrancourt, qui fut la seule sucrerie des régions dévastées ayant fonctionné à nouveau en 1919. Il mourut à Boistrancourt en 1960.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *