Ernest de Guillebon – Essertaux

Classé dans : Biographie | 0

Ernest de Guillebon (1792-1880) est le fondateur de la branche d’Essertaux.

Ernest
Ernest, premier de la branche Essertaux

Le troisième fils

Ernest est né à Amiens le 14 février 1792. Ernest de Guillebon était le troisième fils de Claude-Antoine de Guillebon et d’Ursule Gabrielle de Gomer ; il était donc le frère immédiatement cadet de César, auteur de la branche de Troussencourt.

Sous les drapeaux

Selon la généalogie de 1893, il entra à Saint-Cyr le 26 avril 1811 et en sortit le 3 août 1812, étant nommé sous-lieutenant au 25ème Régiment d’infanterie légère qui fut incorporé dans le Grande-Armée, au 11ème Corps de réserve, sous le commandement du maréchal Augereau.

Ernest fit la campagne de 1813, bloqué à Dantzig avec la 17ème demi-brigade, sous les ordres du général Rapp, et fut fait prisonnier de guerre. Rentré en France le 15 octobre 1814, il passa avec le même grade à la Légion de l’Oise, où il fut nommé lieutenant en 1819.

Il quitta le service le 1er mai 1820, après avoir épousé à Guînes (Pas-de-Calais), le 8 avril 1820, Antoinette Virginie de Guizelin, fille de Charles François Marie, baron de Guizelin, et de Marie Antoinette Adélaïde de Laverdy.

Le château d’Essertaux

En 1828, Ernest de Guillebon acheta la terre et le château d’Essertaux à M. Bouteille, qui les avait lui-même acquis, en 1826, de la marquise de Béry.

 

La descendance Essertaux

De son mariage avec Virginie de Guizelin, Ernest eut quatre enfants :

  1. Amédée de Guillebon, né à Guînes, le 3 septembre 1824. Il épousa le 27 septembre 1853 Marie-Antoinette Coquebert de Montbret, et mourut à Boulogne-sur-Mer, le 18 novembre 1904.
  2. Gaëtan de Guillebon, né à Amiens le 24 septembre 1828. Il entra dans les ordres et fut le fondateur de la nouvelle paroisse de Saint-Martin, à Amiens. Il y mourut en 1890.
  3. Charles de Guillebon, né à Essertaux, le 25 février 1836. Il épousa Marie de Gyvès de Creuzy le 1er avril 1863, et mourut le 15 mars 1896. Il s’était fixé à Orléans, où il fut inspecteur à la Compagnie des chemins de fer de cette ville.
  4. Jules de Guillebon, né à Essertaux, le 20 avril 1838. Il épousa Lucie Copineau, à Amiens, le 4 juillet 1866. Il demeura à Essertaux, s’occupa de la gestion du domaine et y mourut, le 5 mars 1910.

La descendance d’Ernest est actuellement très nombreuse ; elle fera sans l’objet de futurs articles.

 

Claude de Guillebon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *