César de Guillebon – Troussencourt

Classé dans : Biographie | 0
César, père de la branche Troussencourt
César, père de la branche Troussencourt

Auteur de la branche de Troussencourt, César est né le 23 décembre 1790 à Amiens (80). Baptisé le 23 décembre 1790 en l’église Saint-Michel d’Amiens, il est décédé le 25 avril 1867 à Troussencourt (60), à l’âge de 76 ans.

 

Troussencourt

César avait pour parrain et marraine ses grand-parents maternel et paternel. Troussencourt avait été apporté en dot en 1749 par Marie Catherine Gabrielle de Mons, sa grand-mère paternelle. Il semble que ce soit César qui ait fait de Troussencourt une résidence familiale (lieu de naissance des enfants).

Troussencourt
Le château de Troussencourt (Oise).

Cette terre de Troussencourt avait été achetée en 1739 par Claude de Mons au Marquis de Gouy d’Arsy, qui la détenait depuis 1685 par suite d’une alliance avec une demoiselle d’Anfreville. Cette dernière famille avait elle-même acquis en 1659 la terre de Troussencourt de la famille de Thory à laquelle elle était alliée et qui la possédait depuis 1511.

Après le décès de Claude-Antoine en 1816, et avant de procéder au partage de sa succession entre ses enfants, est intervenu un acte de donation en faveur de César par trois de ses frères (Théodore, Ernest et Anatole), en date du 28 août 1816, des 3/10è qui leur appartenaient dans la succession de leur père, indivis avec le donataire et les autres frères et soeurs, dans deux hectares environ de terre avec les maisons et bâtiments en construction, dans l’état où ils se trouvaient alors, situés à Troussencourt, attenants à l’église. Cela correspondait au souhait de Claude-Antoine de léguer Troussencourt à son second fils. Il avait fait de même pour Beauvoir au profit de Théodore, son fils aîné.

César de Guillebon devient alors propriétaire à Troussencourt, ce qui permet de dater la construction de la demeure en pierre blanche, de cette époque-là. Il en subsiste aujourd’hui une partie.

Pour son mariage en 1818, sa mère, veuve de Claude-Antoine, lui offrit une trentaine d’hectares sur Troussencourt. Peu après, dans la succession de ses parents, César reçut encore une trentaine d’hectares de terres à Troussencourt.

 

César
César, premier de la branche Troussencourt

Décoration et descendance

César, premier de la branche Troussencourt

César de Guillebon (1790-1867) est décoré en 1814 de l’ordre du Lys.

Il épouse en 1818 Flore Bisson de La Roque (1794-1865). Le couple donnera naissance à Hector de Guillebon (1825-1909), marié en 1853 à Henriette Doé de Maindreville (1835-1923) et père de Lucien de Guillebon (1871-1952).

Lucien a épousé en 1899 Marie Noché d’Aulnay (1876-1961) dont il a eu Alain de Guillebon (1907-1995), marié en 1931 à Marie de Guillebon (1908-2007). Alain et Marie sont les parents, entre autres de Jacques de Guillebon (1932-), marié en 1960 à Solange Pannier (1934-).

Laissez un commentaire